Navigation – Plan du site
Hommage

Jean-Marie Betsch (5 décembre 1939 - 18 février 2013)

Depuis trois ans, Jean-Marie Betsch œuvrait pour la préparation de la Revue d’ethnoécologie ; les deux premiers numéros ont ainsi été édités sous sa direction. Il devait en être le rédacteur en chef. La maladie en a décidé autrement.

Spécialiste mondialement reconnu des collemboles symphypléones et de l’écologie du sol, Jean-Marie Betsch était professeur émérite au MNHN, où il était entré en 1963 comme assistant au laboratoire d’écologie générale à Brunoy.

Docteur d’État en sciences naturelles (1978), il a mené des missions de terrains de longue durée dans plusieurs régions tropicales : à Madagascar (1965 à 1973), en Guyane française (1977 à 2002) et plus récemment au Gabon (à partir de 2005), où il étudia l’écologie des sols et de la litière dans les milieux forestiers tempérés et tropicaux. Il a mis à profit ses recherches sur les adaptations morphologiques, anatomiques, éthologiques et écophysiologiques des invertébrés Hexapodes pour définir une méthodologie originale, afin de caractériser les sols sous l’emprise des activités humaines. C’est dans ce contexte qu’il entreprit des collaborations interdisciplinaires avec des chercheurs en sciences humaines, pour étudier les effets des pratiques culturales traditionnelles sur la régénération de la forêt et de la fertilité de son sol en zone tropicale humide, ainsi que les effets des pratiques sylvicoles sur la dynamique forestière et les sols en zone tempérée atlantique. Il a ainsi contribué à l’étude de la dynamique des milieux forestiers tropicaux soumis à des pratiques culturales traditionnelles, c’est-à-dire l’agriculture sur brûlis, d’abord en Guyane française dans diverses communautés (Aluku, Hmong et Amérindiens Wayana et Wayãpi), puis au Gabon dans des villages pygmées et non pygmées de plusieurs régions.

Jean-Marie Betsch était un fervent promoteur des recherches interdisciplinaires, convaincu qu’un bon projet interdisciplinaire nécessitait la participation de bons spécialistes, mais qui définissaient ensemble leur objet de recherche et leur problématique – chacun l’abordant avec la méthodologie propre à sa discipline. C’est en étant l’un des animateurs principaux du programme interdisciplinaire « Environnement, vie et société » du CNRS, de 1990 à 1998 (dans le comité « Systèmes écologiques et actions de l’homme »), qu’il a pris conscience de la richesse de cette démarche, dans le domaine de l’écologie.

Jean-Marie s’est beaucoup impliqué dans l’enseignement. Il a été l’un des créateurs du DEA ETES « Environnement : Temps, Espaces, Sociétés » (devenu ensuite spécialité de Master EDTS « Environnement, développement, territoires, sociétés »), du Muséum national d'Histoire naturelle, qu’il a codirigé avec le Professeur Jean-Claude Lefeuvre, puis avec Serge Bahuchet, jusqu’à son départ en retraite en 2009. Il n’avait pas pour autant cessé d’enseigner la pratique de l’interdisciplinarité et les bases de l’écologie aux étudiants de la spécialité, tout en étant très disponible tant pour les stagiaires de Master que pour les doctorants, à qui il prodiguait conseils et encadrement. Il a été particulièrement actif pour transmettre les méthodes d’analyse statistique, appliquées aux données qualitatives propres aux sciences humaines. À partir de 2004, il a enseigné l’ethnoécologie dans le département d’anthropologie de l’Université Omar Bongo (Libreville, Gabon) où il encadrait également les stages de terrain de ses étudiants.

Photo 1 : Sur le terrain, avec les Pygmées BaBongo au Gabon, 2007

Image 1.jpg

Cliché Paul Verdu

Photo 2 : Jean-Marie Betsch entouré de ses étudiants de l'Université Omar Bongo, à Libreville 2012

Image 2.jpg

Cliché Jean-Dominique Wahiche

Altruiste, Jean-Marie Betsch a eu de nombreuses fonctions d’intérêt collectif : il a siégé en tant qu’élu au Conseil d‘administration du MNHN ; il a été responsable ou co-responsable de plusieurs programmes collectifs, notamment en Guyane (Programme DGRST/ECEREX, Programme Pluriformation du Muséum, Programme SOFT/MATE/Gip Ecofor) ; il a aussi été rédacteur de plusieurs revues (Revue d'Ecologie et de Biologie du Sol, 1964-1992, European Journal of Soil Biology, 1993- 2000) et des Mémoires du MNHN. Ancien instituteur, Jean-Marie avait un œil d’aigle pour repérer les fautes de français, et il était redoutable dans ses relectures ! Nul doute que notre équipe aura désormais du mal à éditer la Revue d’ethnoécologie sans lui.

Nous ne saurions terminer ce texte sans évoquer ce qui fut, à côté de la Science, sa grande passion : le chant choral (il avait une voix de basse) et la musique, qu’il appréciait sans exception, de Thomas Tallis à Igor Stravinsky !

Bibliographie

Principales publications dans le domaine de l’écologie et de l’ethnoécologie tropicales :
Arpin P., Betsch J.-M., Ponge J.-F., Vannier G., Blandin P., Dajoz R. & Luce J.-M. 2001 - Les invertébrés dans l'écosystème forestier. Expression, fonction, gestion de la biodiversité. Les dossiers forestiers n° 9, MNHN-ONF éd., 224 p.

Betsch J.-M. 1980 - Éléments pour une monographie des Collemboles Symphypléones (Hexapodes, Aptérygotes). Éditions du Muséum national d'histoire naturelle, Paris Mémoires du Muséum national d'histoire naturelle, Zoologie, Série A, t. 116 : 227 p.

Betsch J.-M. 1998 - Conservation de la diversité structurale et fonctionnelle et de la fertilité des sols en Guyane. Journal d'agriculture traditionnelle et de botanique appliquée (JATBA), 40(1-2) : 121-136.

Betsch J.-M. 2001 - La biodiversité dans les sols forestiers: Quelle importance pour le fonctionnement et les usages de la forêt? Bois et forêts des tropiques 268(2) : 69-79.

Betsch J.-M. 2003 - Collembola, Springtails. In Goodman S.M. & Benstead J.P. (eds) The Natural History of Madagascar, Chicago University Press: 627-638.

Betsch J.-M. 2012 - L'agriculture itinérante sur brûlis : quelques pratiques particulières des Pygmées du Gabon et les raisons qu'ils en donnent. Journal des Africanistes 82 (1-2) : 193-205

Betsch J.-M., Betsch-Pinot M. & Mikhalevitch Y. 1981 - Évolution des peuplements de microarthropodes du sol en fonction des traitements subis par une forêt dense humide en Guyane française. Acta Ecolo.; Ecol. Gener 2(3) : 245-263.

Betsch J.-M. & Cancela Da Fonseca J. P. 1995. — Changes in edaphic factors and microarthropod communities after clearing and burning in a tropical rain forest in French Guyana. Acta Zoologica Fennica 196: 142-145.

Betsch J.-M., Kilbertus G., Couteaux M. M. & Vannier G. 1990. — Microflore et faune du sol : indicateurs biologiques de la transformation de la forêt tropicale humide en agrosystème. In Sarrailh J. M. (ed.), Mise en valeur de l’écosystème forestier guyanais : opération ECEREX. INRA, Paris : 209-270.

Brun E., Betsch J.-M., Blandin P., Humbert G., Lefeuvre J.-C. & Marinval M.-C. 2007 - Postures des scientifiques et interdisciplinarité dans le champ de l'environnement. Natures Sciences Sociétés 15(2) : 177-185.

Caron C. & Betsch J.-M. (sous presse) - Do Pygmies and Non-Pygmies in Gabon differ in their Knowledge and Practices in Shifting Cultivation? Before Farming.

Haut de page
  • Logo MNHN
  • Logo CNRS
  • Les cahiers de Revues.org